Peut-on protéger le vivant dans un système capitaliste ?

 Quand destruction et protection ne s’entendent finalement pas si mal !...

Mais pour quels résultats ?

En 2024, tout le monde, y compris les plus importantes multinationales, veut « protéger le vivant », qu’il soit humain et non humain, alors que les constats scientifiques sont là pour démontrer les résultats catastrophiques de l’action de l’homme sur la nature. Depuis au moins 5 décennies,  la plupart des structures s’occupant de protection de la nature en France ont suivi des stratégies de « collaboration »avec ces acteurs économiques destructeurs dont la formule « Je détruis mais je compense » résume bien les effets désastreux de leurs comportements nocifs et répétés.   Il nous faut aussi réfléchir sur notre niveau individuel de collaboration avec cette société basée sur la domination, l’exploitation sans fin des ressources, le consumérisme et les inégalités ...Au delà de ces constats d’échecs Pierre Grillet  abordera concrètement et localement, le projet de Parc Naturel Régional pour la Gâtine présenté par ses promoteurs comme « un atout touristique, économique et agricole »…

VivantCaptialisme Light

 

 

 

En ce moment dans le réseau

Mobilisés pour plus d’humanité, de partage et d’engagement !

Passe ton BAFA-BAFD ! donne du sens à ton job !